Votations fédérales: la libéralisation des shops devrait passer

L'ouverture des magasins des stations-service la nuit devrait être acceptée par 56% des Suisses, selon les premières projections de l'institut gfs.bern citées par la RTS. Le "oui" à la loi sur les épidémies serait de 59%, alors que l'initiative contre l'obligation de servir serait balayée à 73%.

Tous les cantons, dont les résultats définitifs sont tombés, rejettent le texte, qui recueille, selon gfs.bern, le plus mauvais résultat pour une initiative du Groupe pour une Suisse sans armée. Les plus hostiles sont les Nidwaldiens avec 84,3% de "non". Les Neuchâtelois rejettent l'initiative que par 62,4% des voix et les Jurassiens à 58,6%.

Ces deux cantons sont les seuls pour l'instant à repousser l'ouverture des shops des stations-service. Pour la loi sur les épidémies, seul Schwyz rejette la révision à 54,5%.

Après dépouillement de plus de 90% des bulletins, Genève dit "oui" à la libéralisation des shops par 57,5% et à la loi sur les épidémies par 78%. L'abrogation du service militaire obligatoire serait refusée par 58,1%.

Les résultats provisoires en Valais montrent un refus de la libéralisation de la législation sur les stations-service à 57% et de l'initiative du Groupe pour une Suisse sans armée à plus de 75%.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes