Votations fédérales: les rayons des shops ne seront plus bâchés

Les magasins des stations-service pourront ouvrir la nuit. La révision de la loi sur le travail a été acceptée dimanche par 55,8% des votants et par dix-huit cantons. Les Suisses ont en revanche refusé d'abroger le service militaire obligatoire. L'initiative populaire du Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) n'a été soutenue par aucun canton et balayée par 73,2% des voix.

Dans le dernier objet soumis au verdict des urnes, le peuple a accepté la loi sur les épidémies par 60% des voix. Seuls quatre cantons alémaniques (AR, AI, UR, SZ) ont placé un "non" dans les urnes. Les Romands ont en revanche soutenu clairement la réforme.

La révision de la loi sur les épidémies a été adoptée par plus de 1,4 million des votants. Près de 945'000 personnes l'ont rejetée. A la tête de la fronde, les sceptiques de la vaccination encaissent une nouvelle défaite; un peu moins lourde que le 25 novembre dernier, lorsque le corps électoral avait adopté la loi sur les épizooties par plus de 68%.

Libéralisation portée par les villes

La révision de la loi sur le travail a été acceptée par dix-huit cantons. Les refus se sont surtout concentrés en Suisse romande. Cette libéralisation a davantage été portée par les villes.

Le droit en vigueur accorde aux stations-service le droit d'employer leur personnel la nuit et le dimanche. Mais, entre 01h00 et 05h00, les employés ne peuvent s'occuper que de la vente de carburant et du service de cafétéria. Le magasin attenant doit être fermé.

Pas de "Röstigraben"

Concernant l'obligation de servir, un peu plus de 1,76 million de personnes ont glissé un "non" dans l'urne. Le camp du "oui" a réuni moins de 646'000 personnes. Il n'y a pas eu de "Röstigraben", même si les Romands ont été moins catégoriques.

L'initiative voulait remplacer la conscription par une armée de volontaires et un service civil facultatif ouvert aux femmes. Ses partisans, anti-militaristes et gauche en tête, estimaient que cette formule plus moderne mettrait fin à un gaspillage de ressources et au recrutement inégal des soldats.

Participation honorable

Les trois objets en votation dimanche ont incité davantage de Suisses à voter que d'habitude. La participation dépasse les 46%, un score honorable mais pas exceptionnel.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus