Votations fédérales: suspense autour de la libéralisation des shops

Le suspense continue concernant l'ouverture des magasins des stations-service la nuit, selon les estimations de l'institut gfs.bern, citées par la SSR. La révision de la loi sur les épidémies serait en revanche acceptée et l'initiative pour l'abrogation du service militaire obligatoire balayée.

Selon des résultats quasi définitifs, Genève dit "oui" à la libéralisation des shops par 57,5% et à la loi sur les épidémies par 78%. L'abrogation du service militaire obligatoire serait refusée par 58,1%.

La votation sur les stations-service a valeur de test pour les libéralisations à venir. La droite espère lever une contrainte administrative absurde et renouer avec le succès de 2005 sur l'ouverture dominicale des magasins dans les gares. La gauche, qui a lancé le référendum, dénonce un engrenage dangereux.

Aujourd'hui, les stations-service peuvent faire travailler du personnel la nuit et le dimanche. Entre 01h00 et 05h00, les employés ne peuvent toutefois s'occuper que de la vente de carburant et du service de cafétéria. Le magasin attenant doit être fermé.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes