Les délégués du PS tirent les leçons de la votation du 9 février

Réunis en assemblée des délégués à Malleray (BE), les socialistes suisses ont tiré la leçon de la votation fédérale du 9 février. Regrattant une victoire des forces conservatrices, ils ont affirmé la nécessité de ne pas renoncer à l'institution de relations stables avec l'UE.

Tout en soulignant le manque d'engagement de la Commission européenne au niveau social, le président du PS Christian Levrat a défendu la nécessité d'une consultation populaire sur l'abolition des accords de libre circulation. Par ailleurs, le PS combattra, au besoin par référendum, toute réglementation discriminatoire. M. Levrat a jugé inacceptable de réintroduire le statut de saisonnier.

Présente à Malleray, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a de son côté assuré que la voie solitaire et l'isolement n'ont jamais fait partie de l'identité suisse. Elle a également critiqué le mot de Christoph Blocher évoquant la "conscience nationale plus faible" des romands. Elle a jugé à peine digne d'un commentaire le fait de diviser les Suisses en catégories plus ou moins patriotes.

Protection des salaires

Dans le cadre de la refonte des relations de la Suisse avec l'UE, le PS se battra également en faveur d'une meilleure protection des salaires. Les mesures d'accompagnement doivent être développées. Dans cette perspective, le PS a déjà manifesté son appui à l'initiative sur l'institution d'un salaire minimum de 4000 francs.

Par ailleurs, l'assemblée des délégués du PS a adopté une résolution sur l'Europe. Ce texte exige l'introduction de réformes écologistes et progressistes dans les domaines du logement, de la fiscalité, de la formation et du travail. Le PS souhaite aussi que la jeunesse, la science et la recherche ne fassent pas les frais du manque d'anticipation d'une majorité de circonstance.

Adhésion en point de mire

Par ailleurs, les délégués ont approuvé à l'unanimité moins quatre abstentions une motion en faveur d'une redéfinition de la politique européenne du parti. Cette proposition maintient le principe d'une adhésion de la Suisse à une Europe sociale.

En vue des votations fédérales du 18 mai, les délégués ont recommandé d'approuver l'arrêté fédéral sur les soins médicaux de base, de voter "non" à l'initiative populaire relative aux pédophiles et de rejeter l'acquisition de l'avion de combat Gripen.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes