WWF: les éléphants et les morses perdants de l'année 2014

La liste des espèces animales et végétales en danger s'allonge. L'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) en recense cette année 22'413, soit 1125 de plus qu'en 2013. L'année 2014 a été un millésime particulièrement mauvais pour les morses, lémuriens, éléphants, sonneurs à ventre jaune et thons rouges du Pacifique.

Le changement climatique, l'agriculture et le braconnage sont responsables de cette aggravation, écrit le WWF Suisse dans un communiqué reçu vendredi. Par exemple, "des criminels sans scrupules qui lorgnent sur les défenses continuent de pratiquer la chasse aux éléphants", illustre l'organisation environnementale.

A tel point que plusieurs populations d'éléphants d'Afrique sont menacées d'extinction. Et 94% des lémuriens, ces primates ne vivant qu'à Madagascar, sont en danger à cause du braconnage et de la destruction de leur environnement tropical.

Trop de sushis

Nouveau sur la liste des espèces menacées de l'UICN, le thon rouge du Pacifique souffre de la demande croissante en sushis. Selon le WWF, celle-ci est responsable d'une surpêche massive.

Quant aux morses, ils sont avant tout la proie du changement climatique, au nom duquel la banquise arctique a reculé en 2014 davantage qu'à l'accoutumée. Environ 35'000 de ces animaux, qui ont l'habitude de se reposer sur des blocs de glace, ont été aperçus fin septembre sur une grève en Alaska.

En Suisse, le sonneur à ventre jaune voit aussi son biotope décliner. "Toujours plus de petites surfaces submergées, de flaques et de mares disparaissent à cause de nos esprits organisés", explique le WWF Suisse. La survie du petit amphibien décroît annuellement et en Suisse, il fait partie des espèces "sévèrement menacées".

Nouvelles réserves

Cependant, on compte aussi des gagnants en 2014. Les tigres, les baleines bleues et les gorilles des montagnes profitent de nouvelles réserves naturelles.

Grâce au Chili par exemple, qui a ouvert une réserve de 70'000 hectares dans le Golfe de Corcovado. Plusieurs centaines de baleines bleues s'y rendent chaque année pour élever leur progéniture.

Les gorilles des montagnes, dans le parc national des Virunga en République démocratique du Congo (RDC), et les tigres, au Népal, sont aussi mieux protégés qu'en 2013.

Bisons et castors reviennent

Parmi les autres espèces gagnantes de l'année, le bison d'Europe et le castor. Tous deux ont pu se relever après l'éradication partielle de leur environnement naturel.

Le bison d'Europe, le plus grand mammifère terrestre du continent, avait disparu après la Première Guerre mondiale. Il a cependant été peu à peu réintroduit. Aujourd'hui, on y dénombre plus de 3400 spécimens à l'air libre.

Quant au castor, disparu en Suisse au XIXe siècle déjà, il a été réimplanté par le WWF à partir de 1968. Depuis, les individus se sont massivement reproduits. On estime que 2000 de ces animaux vivent actuellement en Suisse.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes