Yémen: cinq otages, dont un employé suisse du CICR, ont été libérés

Trois employés du CICR enlevés lundi au Yémen, dont un Suisse et un Kényan, ont été libérés dans la nuit. Deux Egyptiens kidnappés une semaine plus tôt ont aussi été relâchés. Les cinq otages ont retrouvé la liberté à la suite d'une médiation tribale.Leurs ravisseurs, des membres de "la tribu des Marakicha" réclamaient la libération d'un des leurs, détenu par les autorités, a déclaré un commandant local des Comités de la résistance populaire, des supplétifs de l'armée, qui a mené la médiation. Il a a promis de porter leur demande devant les plus hautes autorités à Sanaa.Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a confirmé la libération de ses trois délégués. "Nous sommes soulagés et très heureux que nos collègues soient de retour" à Aden, a affirmé le chef de la délégation du CICR au Yémen, Cédric Schweizer. Il a remercié tous ceux qui ont donné leur soutien inconditionnel dans le but de faire libérer les trois employés.Véhicule identifiéLe véhicule clairement marqué du signe du CICR avait été intercepté par des hommes armés lundi matin, au retour d'une mission sur le terrain près de Jaar. Les trois employés étaient un Suisse, un Kényan et un Yéménite, a confirmé une porte-parole du CICR à Genève.L'organisation travaille au Yémen depuis 1962. Elle dispose actuellement de 200 employés dans ce pays, dont 50 expatriés.Une semaine auparavant, des membres de la même tribu avaient enlevé deux techniciens égyptiens travaillant pour une cimenterie dans le Sud. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes