2013, année catastrophique pour les distillateurs

Les producteurs de spiritueux helvétiques ont connu une année 2013 catastrophique. Pour la Régie fédérale des alcools, il s'agit du pire exercice de distillation jamais enregistré. En cause, la météo capricieuse et les mauvaises récoltes de fruits en 2012.

Les producteurs ont distillé 11'583 litres d'alcool pur en 2013, contre près de 20'000 litres l'année précédente (-42%). Ce résultat se situe 32% en dessous de la moyenne de la décennie, a indiqué lundi la Régie fédérale des alcools.

La chute est spécialement marquée pour le kirsch (-75%) et l'eau-de-vie de prunes/pruneaux (-67%). Avec une baisse de 17%, le recul est plus limité pour les alcools produits à base de fruits à pépins (pommes ou poires).

Exportations en hausse

Les importations, qui représentent plus de quatre cinquièmes du marché, ont progressé de 1%. En 2013, la Suisse a importé 89'783 hectolitres d'alcool pur (87'662 en 2012). Le whisky reste le spiritueux étranger le plus apprécié, avec 20% des importations totales. Il est suivi de la vodka et de la catégorie des liqueurs, bitter et autres apéritifs (18%).

Les exportations de spiritueux helvétiques ont aussi fait un bond l'an dernier, s'inscrivant en hausse de 41% à 4362 hectolitres d'alcool pur, grâce en particulier à l'absinthe, aux liqueurs et autres bitter. Mais l'évolution s'explique surtout par des raisons comptables (enregistrement ultérieur d'exportations datant de 2012).

Pendant ce temps, la consommation de spiritueux s'est légèrement tassée, passant de 1,6 à 1,5 litre d'alcool pur par habitant. L'impôt sur les spiritueux a rapporté 290,5 millions de francs.

/ATS


Actualisé le