25 banques ont échoué aux tests de résistance européens

Vingt-cinq banques de la zone euro, sur 130, ont échoué à l'examen sans précédent du secteur mené par la Banque centrale européenne (BCE). Leur besoin en capital s'élève à quelque 25 milliards d'euros, a indiqué dimanche l'institut d'émission.

Parmi les banques concernées, l'institution monétaire de Francfort a notamment recensé neuf banques italiennes, dont Monte dei Paschi, trois établissements en Grèce, trois banques chypriotes, mais également l'allemande Münchener Hypothekenbank ainsi qu'un petit établissement français, la Caisse de refinancement de l'habitat.

Douze d'entre elles ont déjà augmenté leurs fonds propres en 2014, pour un montant total de 15 milliards de francs. Les autres ont désormais deux semaines pour présenter aux autorités bancaires européennes leurs mesures pour combler ces besoins et auront entre six et neuf mois pour mener à bien ces plans.

La BCE a par ailleurs annoncé que les banques de la zone euro allaient devoir réévaluer leurs actifs à hauteur de 48 milliards d'euros.

Cet examen "va doper la confiance publique dans le secteur bancaire. Il va aider à réparer les bilans et rendre les banques plus résistantes et robustes. Cela devrait faciliter la distribution du crédit en Europe, ce qui va soutenir la croissance économique", a commenté Vitor Constancio, vice-président de la BCE, cité dans un communiqué.

UBS aussi concerné

La BCE a également examiné la filiale luxembourgeoise du numéro un bancaire helvétique UBS lors de son test de résistance. UBS (Luxembourg) S.A. a facilement réussi l'épreuve.

Sur la base des chiffres à fin 2013, le ratio de fonds propres "durs" requis par la BCE en cas de crise atteint 9,9%, a indiqué la BCE dimanche. L'institut monétaire exigeait un minimum de 5,5%. UBS prend acte de ce résultat, a indiqué à l'ats une porte-parole de la grande banque helvétique.

La BCE a examiné les banques disposant d'actifs globaux entre 30 et 50 milliards d'euros ou des établissements dont les actifs globaux représentent plus de 20% du PIB. UBS (Luxembourg) fait partie de ces derniers.

Bruxelles satisfait

La Commission européenne a salué la publication des tests. Cet "exercice d'une ampleur sans précédent" va permettre, selon elle, de restaurer la confiance dans le système bancaire et de relancer le crédit.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes