ABB veut asseoir sa présence en Suisse romande

Le nouveau président d'ABB Suisse, Remo Lütolf, entend renforcer la présence du groupe sur le marché local, en particulier en Suisse romande. La société veut aussi développer le segment des transports publics et fournir un appui plus actif à ses clients.

"J'ai pour objectif de consolider les débouchés nationaux d'ABB" et d'asseoir la présence du groupe en Suisse romande, affirme-t-il dans une interview publiée par "Le Temps". Selon lui, l'achat en 2011 et 2012 au Tessin de Trasfor et Newave, deux sociétés spécialisées dans les transformateurs et installations électriques, a déjà "clairement contribué à renforcer ABB Suisse sur le marché national".

"Mon rôle consistera aussi à dynamiser davantage l'innovation et la recherche", poursuit Remo Lütolf. "Le groupe a dépensé l'an dernier 1,4 milliard de dollars dans la recherche et le développement, dont 300 millions rien qu'en Suisse, et je ne vois pas ce niveau d'engagement changer à l'avenir."

Transports publics "stratégiques"

ABB souhaite aussi développer le segment des transports publics, un "choix stratégique" qui se traduit notamment "par des initiatives telle le prototype de bus TOSA, unique véhicule électrique pour le transport de masse au monde sans ligne de contact", testé actuellement à Genève. Celui-ci pourrait faire, d'ici à un an, l'objet d'une production en série, assure-t-il.

ABB est en train de rationaliser son unité systèmes électriques, qui représente 20% du chiffre d'affaires du groupe et compte quelque 20'000 employés. "Il ne devrait pas y avoir d'impact majeur sur nos effectifs", commente Remo Lütolf.

De nationalité suisse, Remo Lütolf est entré chez ABB en 1999. Il est président de la direction d'ABB Suisse depuis janvier. ABB Suisse assure environ 10% des ventes du groupe et emploie plus de 6800 personnes sur les quelque 145'000 qui forment l'effectif mondial d'ABB, présent dans une centaine de pays.

/SERVICE


Actualisé le