Accident de pirogue au Mali: 32 morts, des disparus recherchés

Au moins 32 personnes sont mortes dans un accident de pirogue sur le fleuve Niger survenu samedi dans la région de Mopti, dans le centre du Mali, ont indiqué des responsables locaux et des rescapés. Des disparus sont toujours recherchés.

"Jusqu'à présent, 32 corps ont été récupérés, mais il y a encore des gens dans l'eau qu'on cherche" depuis l'accident, a déclaré un conseiller du village de Koubi, à plus de 70 km au nord de Mopti, où la "pinasse" (grande pirogue) s'est brisée dans la nuit de vendredi à samedi pour une raison non encore déterminée.

Le précédent bilan fourni samedi par des responsables de la Protection civile malienne et du gouverneur de Mopti était de 20 corps récupérés, 23 disparus recherchés et 210 rescapés.

Un journaliste qui s'est rendu à Koubi a vu dimanche matin des habitants sortir de l'eau les corps d'une femme et d'une jeune fille. Des rescapés et notables lui ont également montré un cimetière où, selon eux, sont enterrés 26 corps.

Un des rescapés, a confirmé que 32 corps "ont été sortis de l'eau" jusqu'à dimanche matin, indiquant qu'il était à la recherche d'une dizaine de ses amis avec lesquels il se trouvait dans la pinasse.

Bateau surpeuplé

"Ce sont les habitants du village de Koubi qui nous ont sauvés, c'est grâce à eux qu'il n'y a vraiment pas eu plus de morts que ça", a dit M. Maïga, un enseignant, selon lequel la pinasse était une pirogue de grande capacité, à étage, partie de Mopti pour Tombouctou (nord-ouest), villes distantes de plus de 720 km.

A l'embarquement, les responsables de la pinasse ont indiqué "qu'il y avait 218 personnes avec leur billet, mais on était plus nombreux que cela. Je ne sais pas combien on était, peut-être 300, parce qu'il y avait des gens qui n'avaient pas acheté de billet", a-t-il poursuivi.

La découverte de nouveaux corps a également été rapportée par Demba Samouka, maire adjoint de Konna, localité à moins de 20 km de Koubi. Lui a évoqué "dix autres corps". "C'est malheureusement sûr que d'autres corps seront découverts", a-t-il ajouté, joint depuis Bamako.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes