Accident de train: 7 tués et des dizaines de blessés

Un train a déraillé vendredi en fin d'après-midi dans une gare près de Paris, faisant au moins sept tués et "des dizaines de blessés". Ce bilan provisoire a été communiqué par le ministre de l'Intérieur.

Le bilan est "en constante évolution", a mis en garde le ministre, Manuel Valls, qui a dit que plusieurs wagons étaient couchés.

Une autre source au sein des secours a elle évoqué "plusieurs dizaines de blessés".

Le train, qui reliait Paris à Limoges (centre) s'est scindé en deux pour une raison encore inconnue en arrivant à grande vitesse en gare de Brétigny-sur-Orge, au sud de Paris, en pleine heure de pointe en fin d'après-midi, selon une source policière.

"Une partie du train a continué à rouler, tandis qu'une autre s'est couchée sur le flanc sur le quai", a indiqué cette même source. Selon un responsable des secours, des passagers sont sans doute incarcérés à l'intérieur de ce wagon couché.

Causes inconnues

Les causes de l'accident ne sont pour l'heure pas connues et un bilan précis était impossible à établir en fin d'après-midi. "Ce n'est pas une collision et ce n'est pas un problème de vitesse", selon une source interne à la compagnie des chemins de fer SNCF qui a ajouté n'avoir "aucune idée de ce qui a pu se passer".

"On a déclenché le plan "nombreuses victimes", le plan rouge", a indiqué la préfecture du département de l'Essonne, où a eu lieu l'accident au sud de Paris.

Le plan rouge est "destiné à organiser" les secours en cas "d'événement provoquant un nombre élevé de victimes", selon le site internet du ministère de l'Intérieur.

Lourd bilan

Selon le maire socialiste de Brétigny-sur-Orge, Bernard Decaux, sur place et interrogé par le quotidien "Le Parisien", "trois rames sont enchevêtrées les unes dans les autres devant la gare et une quatrième couchée un peu plus loin vers le sud. Je n'ai aucune idée du bilan. On me dit juste qu'il risque d'être très lourd, il y a des gens blessés par le ballast".

Quartier bouclé

Des dizaines de voitures de pompiers et de police étaient stationnées devant la gare, au milieu de badauds massés derrière des barrières de sécurité. Tout le quartier de la gare était bouclé pour permettre le travail des secours.

La circulation sur les grandes lignes ferroviaires a été coupée au départ et à l'arrivée de la gare d'Austerlitz à Paris, alors que ce vendredi était un jour de grand départ en vacances en France.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus