Accord "historique" entre Unia et Domino's Pizza

Unia et Domino's Pizza, leader dans la livraison de pizzas à domicile, ont signé un accord "historique" concernant le droit à l'information syndicale sur le lieu de travail. Il prévoit que les salariés actifs dans un syndicat ne doivent pas subir de discriminations.

L'accord concerne tous les restaurants du groupe en Suisse - dix établissements situés à Genève, Lausanne, Neuchâtel, Bâle et Zurich et comptant plus de 210 travailleurs. Il a été obtenu après plusieurs mois de négociations, a communiqué Unia jeudi.

Les signataires y reconnaissent explicitement la liberté de coalition, droit ancré dans la Constitution helvétique. Elle prévoit que les salariés actifs dans un syndicat ne doivent pas subir de discrimination. Cet accord, important pour la branche de l'hôtellerie-restauration, confirme l'accès du syndicat aux établissements.

Selon ce dernier, les secrétaires et délégués syndicaux ont le droit de rendre visite aux collaborateurs de Domino's Pizza dans les locaux du personnel. Ils peuvent également les informer sur des thèmes actuels.

Visites admises

Les collaborateurs, de leur côté, peuvent inviter les secrétaires syndicaux à des réunions sur leur lieu de travail. Les secrétaires syndicaux s'engagent à ne pas déranger les activités et la clientèle de l'établissement durant les visites de l'entreprise.

A l'avenir, le syndicat Unia disposera d'un panneau d'affichage sur tous les sites de l'entreprise. Ceux-ci doivent être installés à un endroit fréquenté par les salariés afin qu'ils aient un accès simple aux informations.

Les responsables d'Unia et de Domino's Pizza vont se rencontrer au moins une fois par année. Ils poursuivront leur dialogue sur des questions actuelles et la mise en oeuvre de l'accord.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus