"Alerte spéciale" en plusieurs régions, Fukushima menacée

Le puissant typhon "Man-yi" traversait lundi le sud et l'est du Japon. En raison de pluies "sans précédent" et de vents très violents, des régions ont été placées "sous alerte spéciale". La centrale nucléaire de Fukushima se préparait aussi à être balayée par cette violente intempérie.

Ce typhon, le 18e de la saison en Asie, a abordé lundi l'île principale de Honshu. Des rafales de vent jusqu'à 160 km/h ont été observées. Des "alertes spéciales" de niveau maximum ont été émises par l'Agence de météorologie en plusieurs régions, dont l'ex-capitale impériale Kyoto à l'ouest du pays.

Quatre personnes étaient portées disparues. Les intempéries ont également blessé 65 personnes, selon la chaîne de télévision NHK. Des centaines de maisons ont été inondées ou endommagées par des glissements de terrain. Des rivières et fleuves étaient en crue.

Des appels à évacuer ont été lancés pour plus d'un demi-million de personnes dans plusieurs régions dans le sud-ouest, dont les provinces de Kyoto et Osaka. Le trafic aérien a été perturbé et 300 vols intérieurs ont été annulés au départ de Tokyo.

Menace sur Fukushima

L'est du pays s'attend à des trombes d'eau, notamment sur la région de Fukushima où se trouve la centrale ravagée par le tsunami du 11 mars 2011 et de ce fait très vulnérable. Là aussi, des précipitations exceptionnelles sont redoutées.

La compagnie exploitante, Tokyo Electric Power (Tepco), a indiqué dimanche avoir renforcé les fixations des équipements cruciaux comme les conduites d'eau pour le refroidissement des réacteurs ou les pompes. Les grues ont aussi été arrimées et les patrouilles de surveillance renforcées.

Il est cependant à craindre que l'intensification des pluies n'augmente d'autant les quantités déjà très importantes d'eau radioactive qui se sont infiltrées dans les sous-sols du complexe atomique en péril.

/SERVICE


Actualisé le