Apple monte au créneau dans la musique en ligne en achetant Beats

Le groupe informatique américain Apple fait un pari coûteux sur la musique en ligne, avec l'annonce mercredi de la plus grosse acquisition de son histoire, celle du fabricant californien des écouteurs stéréos branchés du rappeur Dr Dre.

Le groupe à la pomme va débourser au total 3 milliards de dollars (2,7 milliards de francs) pour Beats Electronics, dont les écouteurs ont été popularisés par de nombreux sportifs et des stars de la musique comme Lady Gaga et Nicki Minaj, ainsi que pour son nouveau service américain de musique en ligne par abonnement Beats Music.

Environ 2,6 milliards de dollars seront versés dès le bouclage de l'opération, prévu d'ici fin septembre, et le reste en paiements ultérieurs.

"Dans le coeur d'Apple"

L'opération permet à Apple de recruter Dr Dre et l'autre cofondateur de Beats, Jimmy Iovine. Il n'a pas précisé quelles fonctions exactes ils auront, mais le "Wall Street Journal" affirme qu'ils devraient s'occuper à la fois des produits électroniques et des activités de streaming musical.

"La musique a un rôle tellement important dans nos vies et tient une place spéciale dans nos coeurs chez Apple", a commenté le patron d'Apple, Tim Cook. "C'est pourquoi nous continuons à investir dans la musique et rassemblons ces équipes extraordinaires afin de continuer à créer les produits et services musicaux les plus innovants au monde."

Petites acquisitions

L'opération avait filtré dans la presse au début du mois, provoquant l'étonnement de certains observateurs, sceptiques sur sa logique stratégique. Apple s'était contenté jusqu'à présent de petites acquisitions ciblées ne dépassant pas quelques centaines de millions de dollars, et surtout il conçoit traditionnellement ses produits en interne et n'a jamais auparavant repris une marque extérieure.

Sept ans après le premier iPhone et quatre ans après l'iPad, le prochain produit révolutionnaire se fait attendre, suscitant des spéculations croissantes sur une panne d'inspiration du groupe depuis la perte de son patron emblématique Steve Jobs, décédé en 2011.

Le pari d'Apple serait motivé par le service de musique en ligne sur abonnement en streaming de Beats, lancé en janvier aux Etats-Unis et auquel les spécialistes du secteur prédisent un bel avenir.

/ATS


Actualisé le