Apple nie collaborer avec la NSA sur l'accès aux données des iPhone

Apple a assuré qu'il n'avait "jamais travaillé" avec l'agence de sécurité nationale américaine (NSA) pour lui donner accès aux données contenues sur ses iPhone. Il affirme "ne pas être au courant du programme incriminé de la NSA qui viserait" ses produits.

Le géant informatique américain réagissait à des informations de presse, parues notamment dans hebdomadaire allemand Der Spiegel. Le journal affirme que la NSA dispose d'un système d'accès total aux informations envoyées depuis les iPhone.

"La sécurité et la confidentialité (des données de) nos clients est très importante pour nous. Notre équipe travaille en permanence pour rendre nos produits encore plus sûrs et permettre à nos clients de mettre à jour plus facilement leurs logiciels", poursuit Apple dans un communiqué publié mardi.

"Porte dérobée"

Lors d'une conférence de presse en Allemagne, un expert informatique, Jacob Applebaum, a affirmé que le programme "DROPOUTJEEP" de la NSA permettait à l'agence d'intercepter les SMS, d'avoir accès aux listes de contacts, de localiser un téléphone, d'accéder à la messagerie vocale et d'activer le micro et la caméra d'un iPhone. Il a décrit ce programme comme "une porte dérobée" dans les iPhone.

Un chercheur en sécurité informatique, Graham Cluley, a également indiqué sur son blog que la présentation et les documents utilisés par M. Applebaum décrivent "un éventail d'outils plus large apparemment déployé par la NSA à l'encontre d'autres entreprises et produits technologiques comme les pare-feu Cisco, les serveurs HP ou les routeurs Huawei", entre autres.

M. Cluley estime toutefois que ces documents ne "veulent pas dire que la NSA dispose d'un contrôle total sur votre iPhone". Il a aussi fait valoir que les documents cités dataient de 2008: "espérons qu'Apple a amélioré la sécurité de ses logiciels depuis 2008. Si ce n'est pas le cas, nous avons un énorme problème", a-t-il conclu.

/ATS


Actualisé le