Arrestation en Italie d'un ex-cadre d'UBS recherché aux Etats-Unis

La police italienne a arrêté dans un grand hôtel de Bologne l'ancien chef de la gestion de fortune d'UBS, Raoul Weil. La justice américaine l'accuse d'avoir organisé une fraude fiscale de 20 milliards de dollars et réclame son extradition.

Comme M. Weil fait l'objet d'un mandat d'arrêt international, il a été automatiquement signalé à la police, ont indiqué dimanche les enquêteurs transalpins, cités par l'agence italienne Ansa. Désormais, la procédure en vue de son extradition vers les Etats-Unis est ouverte.

Violation consciente de la loi

Selon l'acte d'accusation publié en novembre 2008, M. Weil aurait aidé, avec d'autres banquiers non identifiés, quelque 20'000 Américains fortunés à dissimuler environ 20 milliards de dollars au fisc américain.

Raoul Weil, basé à Zurich, était alors directeur de la division Global Wealth Management & Business Banking et membre de la direction générale de la grande banque. Il aurait donné instruction à des responsables suisses de la banque d'accroître les activités du département étranger, en sachant que cela violait la législation américaine.

Fugitif depuis 2009

Selon l'acte d'accusation, lorsque M. Weil a eu le choix entre réduire les activités dudit département, le vendre ou encore le reconvertir dans d'autres activités, il a décidé de continuer de le faire prospérer en raison de sa grande rentabilité, ajoute le document.

Suite à la publication de l'acte d'accusation, M. Weil avait décidé de renoncer temporairement aux fonctions qu'il occupait depuis 2007. La banque suisse s'est séparée de lui en avril 2009. Il s'est soustrait à la justice et a été déclaré fugitif.

Accusations rejetées

Raoul Weil, aujourd'hui âgé de 54 ans, a toujours nié les accusations portées contre lui, les jugeant "totalement injustifiées et dénuées de tout fondement factuel".

En 2009, après la conclusion de l'accord entre la Suisse et les Etats-Unis, son avocat avait affirmé que l'ancien banquier "est une innocente victime d'une dispute politique entre la Suisse et les Etats-Unis concernant la confidentialité des données de clients au sens de la loi

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes