AstraZeneca rejette la proposition de rachat améliorée de Pfizer

Le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca a rejeté la dernière proposition de rachat améliorée à environ 117 milliards de dollars (105 milliards de francs environ) de son concurrent américain Pfizer. Selon lui, cette offre sous-estime l'entreprise et ses perspectives de développement.

"Nous avons rejeté la proposition finale de Pfizer parce qu'elle est inadéquate et aurait représenté des risques significatifs pour les actionnaires, tout en ayant de graves conséquences pour l'entreprise, nos employés et la science au Royaume-Uni, en Suède et aux États-Unis", a déclaré lundi le président du conseil d'administration d'AstraZeneca, Leif Johansson.

Le conseil d'administration n'aurait été prêt à recommander une offre que si celle-ci avait été plus de 10% supérieure au montant de l'avant-dernière proposition formulée vendredi par Pfizer, qui était à 53,50 pence par action, précise AstraZeneca. Pfizer avait ensuite fait dimanche une offre finale à 55 pence par action.

Le conseil d'administration est "ferme dans sa conviction", ajoute Leif Johansson. "L'approche de Pfizer envers AstraZeneca semble n'avoir été fondamentalement motivée que par les bénéfices financiers pour ses actionnaires au travers de l'optimisation fiscale et des économies" potentielles, critique-t-il.

Pfizer, le fabriquant du Viagra, avait relevé dimanche sa proposition d'achat à un nouveau montant record d'environ 117 milliards de dollars. Il avait précisé qu'il s'agissait de son offre "finale" et qu'il ne lancerait pas d'offre hostile.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes