Aucun site pour stocker les matériaux radioactifs de Mühleberg

Les déchets hautement radioactifs risquent de rester longtemps à la centrale de Mühleberg (BE) avant d'être transférés dans un site prévu à cet effet. De plus, aucun lieu de stockage n'a encore été défini pour accueillir les matériaux radioactifs issus du démantèlement de la centrale.

Les éléments de combustion hautement radioactifs devront être laissés refroidir pendant cinq ans dans la centrale de Mühleberg après sa mise à l'arrêt.

Ils seront déposés dans un réservoir de stockage et de transport, en 2024 probablement, et transférés au centre de stockage intermédiaire des déchets nucléaires (Zwilag) à Würenlingen (AG). Ils y seront entreposés durant 35 autres années.

Matériaux sans domicile

Il n'existe cependant encore aucun lieu pour stocker les matériaux faiblement et moyennement radioactifs issus du démantèlement de Mühleberg. "Un centre spécifique devrait être ouvert en 2035 probablement", a expliqué jeudi à l'ats Jutta Lang, porte-parole de la Société coopérative nationale pour le stockage des déchets radioactifs (Nagra).

Comme le démantèlement d'une centrale nucléaire s'étale sur des années, les éléments démolis pourront être envoyés dès 2035 directement dans ce centre. Au cas où ce planning ne parvient pas à être tenu, il faudra alors une solution intermédiaire, a précisé Jutta Lang.

Laborieuse recherche de l'endroit parfait

Une perspective qui ne doit pas être exclue, comme le montre la recherche depuis des années d'un site en Suisse pour stocker définitivement les déchets radioactifs. En 2006, le Conseil fédéral a confirmé la faisabilité technique d'un dépôt géologique en couches profondes.

L'endroit le plus adéquat et le plus acceptable socialement est depuis recherché. La décision concernant le lieu devrait tomber en 2016. Un centre pour déchets radioactifs ne devrait cependant pas voir le jour avant 2050.

La société Zwilag a été fondée en 2000 par les exploitants des centrales nucléaires suisses. Les déchets qui y reposent proviennent notamment de ces cinq centrales. Le centre a suffisamment de capacités pour accueillir les déchets radioactifs des quatre autres centrales nucléaires de Suisse.

/SERVICE


Actualisé le