Baisse des exportations suisses de matériel de guerre

La baisse des exportations de matériel de guerre suisse se poursuit. Au premier semestre de cette année, l'industrie helvétique de l'armement a vendu à l'étranger des biens pour 181,9 millions de francs, soit 6,9% de moins que durant la même période de 2013.

La chute de moitié survenue entre les premiers semestres 2012 et 2013 est toutefois interrompue, d'après les chiffres rendus publics mardi par l'Administration fédérale des douanes. Et la loi sur l'exportation du matériel de guerre devrait prochainement être assouplie après que le Parlement a décidé, de justesse, de la modifier.

La loi actuelle interdit d'exporter du matériel de guerre dans les pays qui enfreignent "systématiquement et lourdement" les droits de l'homme. A l'avenir, les demandes d'autorisation pour les marchés passés avec l'étranger devront être évaluées au cas par cas, en prenant en considération le risque que des biens exportés soient utilisés pour commettre des violations des droits de l'homme.

Entre voisins

Les pays voisins et occidentaux demeurent ceux qui achètent le plus d'armes, de munitions et autres équipements à l'industrie suisse. Au premier semestre 2014, l'Allemagne a concentré 40% des exportations suisses, avec un montant de 72,4 millions de francs, soit deux fois plus qu'au premier semestre 2013.

Suivent les Etats-Unis (15,5 millions), l'Italie (14,3), la France (9,8) et la Suède (9,5). Seul le Bahreïn s'intercale, avec 13,2 millions de livraisons. Parmi les pays arabes, le petit royaume devance les Emirats arabes unis (7 millions).

Il n'a été exporté au premier semestre que pour 126'000 francs de matériel de guerre en Israël. Un an plus tôt, la Suisse n'avait rien vendu à Tsahal.

Crise ukrainienne

En Ukraine, l'industrie suisse de l'armement n'a exporté que pour quelque 11'000 francs entre janvier et fin juin 2014, la Russie lui ayant acheté pour 536'000 francs de matériel militaire. Fin mars toutefois, vu la crise ukrainienne, le Conseil fédéral a décidé de suspendre les exportations de ce type vers la Russie.

Certains bien particuliers n'entrent pas dans les statistiques de l'Administration fédérale des douanes, à l'image des avions d'entraînement ou des filets de camouflage. L'an dernier, la Suisse a exporté pour 405 millions de francs de ce type de matériel, soit presque autant que du matériel de guerre proprement dit.

/ATS


Actualisé le