Banque mondiale: davantage de fonds pour lutter contre Ebola

La Banque mondiale a annoncé jeudi le déblocage de 100 millions de dollars supplémentaires pour combattre l'épidémie d'Ebola. Elle veut permettre ainsi d'accélérer le déploiement de personnel soignant étranger dans les pays africains les plus touchés.

"La réponse mondiale à la crise d'Ebola s'est nettement intensifiée au cours des récentes semaines mais nous souffrons encore d'un manque criant d'équipes de santé formées dans les zones d'infection les plus fortes", a déclaré le président de la BM, Jim Yong Kim, cité dans un communiqué.

Selon l'ONU, le déploiement de 5000 soignants étrangers serait nécessaire en Guinée, Liberia et Sierra Leone. Ces trois pays sont les plus durement touchés par cette épidémie de fièvre hémorragique qui a fait près de 5000 morts depuis le début de l'année.

Les fonds débloqués par la Banque mondiale devraient notamment financer la création d'un centre de coordination installé au Ghana et chargé de "recruter, former et déployer" des équipes médicales dans ces trois pays, indique le communiqué.

Cette somme devrait ainsi permettre de se rapprocher des objectifs fixés début octobre par la communauté internationale: isoler et traiter 70% des cas suspects et assurer l'enterrement de 70% des victimes dans les 60 prochains jours, détaille la Banque.

Lever les obstacles

"Nous devons trouver tous les moyens possibles pour lever les obstacles qui empêchent le personnel soignant étranger d'assurer sa mission", a également assuré M. Kim. Plusieurs soignants étrangers ont été infectés par Ebola lors de missions en Afrique de l'Ouest.

Au total, la Banque mondiale a annoncé le déblocage de 500 millions de dollars pour enrayer l'épidémie, dont 117 ont été effectivement déboursés, selon le communiqué.

Sur le terrain, le nombre des nouveaux cas d'Ebola a diminué au Liberia, le pays le plus touché. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a toutefois mis en garde mercredi contre tout enthousiasme prématuré.

/ATS


Actualisé le