Bénéfice en baisse de 5% pour Google au troisième trimestre

Le géant internet américain Google a vu son bénéfice net diminuer de 5% au troisième trimestre, à 2,8 milliards de dollars (2,6 milliards de francs). Cette baisse s'explique notamment par des performances mitigées de son importante activité publicitaire.

Le chiffre d'affaires a lui progressé sur le trimestre de 20%, à 16,5 milliards de dollars, mais cela n'empêchait pas une certaine déception sur le marché. Le titre perdait 2,26% à 524,78 dollars vers 00h30 suisses, dans les échanges électroniques suivant la clôture de Wall Street.

Un facteur jugé particulièrement inquiétant est le ralentissement au troisième trimestre de la croissance du nombre de clics sur des annonces publicitaires publiées par Google, à 17% sur un an après 26% au deuxième trimestre. Cet indicateur est très surveillé, car c'est quand les internautes cliquent sur les publicités affichées en ligne que Google est payé par les annonceurs.

Autre variable importante, le prix moyen par clic, en recul depuis maintenant deux ans, a poursuivi sur cette tendance avec une nouvelle baisse de 2%, moins prononcée toutefois que celle de 9% enregistrée sur les trois mois précédents.

Direction optimiste

"Nous restons enthousiastes quant à la croissance de nos activités publicitaires et émergentes", a toutefois commenté le directeur financier, Patrick Pichette, cité dans un communiqué.

M. Pichette justifie les fluctuations d'un trimestre à l'autre par les expérimentations du groupe pour adapter son offre publicitaire à l'essor des connexions à internet depuis des appareils mobiles comme les smartphones, sur lesquels les annonceurs payent généralement moins cher pour leurs campagnes.

"Nous avons juste fait des changements ce trimestre qui ont amélioré les prix mobiles, tout en ayant un effet sur les clics de basse qualité, et c'est ce qui se reflète dans nos chiffres", a-t-il affirmé.

Activités en cause

Outre la publicité, une autre source d'inquiétude ces derniers trimestres est l'effritement des marges de Google du fait de ses investissements dans des activités moins rentables que la recherche ou la publicité en ligne. Il s'agit par exemple de robotique, de drones ou d'appareils comme les lunettes connectées Google Glass.

Les dépenses de recherche-développement ont bondi de 46% à 2,7 milliards de dollars au troisième trimestre, tandis que sa marge d'exploitation reculait à 23%, contre 27% un an plus tôt.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus