Bobst renoue avec les chiffres noirs en 2013

Le groupe vaudois Bobst, leader mondial des machines pour l'industrie de l'emballage, a nettement rebondi l'an passé. Il a dégagé un bénéfice net de 27,7 millions de francs, contre une perte de 5 millions en 2012.

Au niveau opérationnel, le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) s'est établi à 60,3 millions de francs, au lieu de 19,0 millions un an plus tôt, a précisé jeudi l'entreprise. Déjà dévoilés en février, les revenus ont progressé de 7,1% à 1,354 milliard de francs.

Cette performance est due à "une forte croissance du chiffre d’affaires, un mix de produits favorable, ainsi qu'(à) la mise en oeuvre réussie du programme de transformation du groupe", souligne ce dernier dans un communiqué en prélude à sa conférence de presse de bilan à son siège de Mex (VD).

Bobst est également parvenu à réduire sensiblement sa dette nette, D'une année à l'autre, elle est passée de 190,4 millions à 109 millions. En 2011, elle avait atteint 256,2 millions. Les fonds propres se sont pour leur part étoffés de près de 100 millions de francs, à 519,7 millions.

Retour d'un dividende

Compte tenu des résultats et pour la première fois depuis 2008, l'assemblée générale des actionnaires du 29 avril se verra offrir un dividende, en l'occurrence 75 centimes par titre. Le conseil d’administration proposera également une réduction de capital d'un peu plus de 1,29 par annulation du nombre correspondant d'actions nominatives propres détenues par la société.

Pour l'exercice en cours, Bobst s'attend à un "environnement économique (...) comparable à celui de 2013 et donc déséquilibré et plein de défis". La société qui emploie 4929 personnes escompte un "phénomène de consolidation" chez ses clients et concurrents, en particulier en Europe.

Elle confirme ses objectifs divulgués le mois passé, à savoir un chiffre d'affaires compris entre 1,25 et 1,34 milliard de francs cette année. Cela d'autant plus que les entrées de commandes ont affiché une hausse à la fin 2013, même si le carnet d'ordres en début d'exercice était "légèrement inférieur" à celui affiché un an plus tôt.

/ATS


Actualisé le