Chute du PIB plus forte que prévu au 2e trimestre

Le produit intérieur brut (PIB) du Japon a chuté de 1,8% d'avril à juillet comparé au trimestre précédent, a indiqué lundi le gouvernement qui tablait sur une baisse de 1,7%. Cela correspond à une baisse de 7,1% en rythme annualisé, contre un recul de 6,8% initialement calculé.

Il s'agit du plus fort repli depuis celui survenu en mars 2011, juste après la triple catastrophe (séisme, tsunami, accident nucléaire). Entre avril et juillet derniers, les investissements des entreprises et la consommation des particuliers ont été moindres qu'estimés, a commenté le gouvernement.

Durant les trois mois pris en compte, l'activité a non seulement subi le contrecoup de la hausse de la taxe sur la consommation intervenue le 1er avril, mais aussi les effets d'une météo exécrable par endroits. Celle-ci a dissuadé les consommateurs de sortir faire des achats ou de fréquenter les lieux de loisirs.

Les entreprises ont été très prudentes dans leurs investissements en attendant de voir l'évolution de la demande, une fois passé le trou d'air dû au changement de taux de la "TVA japonaise".

Décision difficile

Il n'en reste pas moins que cette très mauvaise performance du PIB va rendre plus difficile la décision qu'aura à prendre en fin d'année le Premier ministre sur une deuxième augmentation de cette taxe impopulaire, normalement programmée en octobre 2015.

Le chef du gouvernement conservateur, Shinzo Abe, tranchera en fonction de diverses données successives, a insisté dimanche à la télévision le ministre de la Revitalisation économique, Akira Amari. Ce dernier a été reconduit dans ses fonctions lors du remaniement de la semaine passée, à l'instar de son collègue des Finances.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus