Des vacances sous le soleil égyptien restent possibles

Les vacances en Egypte restent toujours possibles, mais elles devraient se limiter à des séjours au bord des eaux chaudes de la mer Rouge. En raison des affrontements entre l'armée et les partisans du président déchu Mohamed Morsi, les "voyages touristiques et autres déplacements non urgents" sont déconseillés.

La situation dans les stations balnéaires est restée calme jusqu'à présent, mais l'ambassade suisse au Caire suit l'évolution de près, a indiqué jeudi le Département fédéral des Affaires étrangères (DFAE). Selon ses informations, aucun Suisse n'a été blessé lors des récentes violences.

La situation dans les régions touristiques au bord de la mer Rouge est calme, confirme Roland Schmid, porte-parole de l'agence de voyage TUI Suisse, dont 200 clients se trouvent actuellement en Egypte. Un avis partagé par l'agence de voyages Kuoni en contact avec ses 450 vacanciers sur place. "Nous les avons contactés mercredi soir", a indiqué à l'ats le porte-parole Peter Brun, la situation reste inchangée, assure-t-il.

Kuoni avait annulé tous les voyages à destination du Caire, ainsi que de Louxor avant la récente escalade des violences. Même son de cloche chez TUI Suisse, qui a suspendu les séjours dans la capitale égyptienne et dans la vallée du Nil.

Prudence de mise

Le DFAE, qui se base également sur les informations des tours opérateurs pour ses conseils aux voyageurs, recommande toutefois aux touristes de bien se renseigner avant leur départ même s'ils se trouvent "dans les sites balnéaires ou centres touristiques".

De manière globale, il conseille aux Suisses de se conformer "aux instructions des services d'ordre égyptiens (par exemple couvre-feu)" et de rester en contact avec leur tour opérateur. "Tenez-vous à l'écart des rassemblements de foule et des manifestations en tout genre", écrit-il encore sur son site internet.

"Si le DFAE déconseille également de se rendre dans les stations balnéaires au bord de la mer Rouge, nous réévaluerons la situation", a précisé M. Brun.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus