Dette argentine: échec d'un plan de rachat par des banques privées

Des tractations de dernière minute visant à ce que des banques privées argentines rachètent de la dette due par l'Argentine aux fonds réfractaires ont échoué, a-t-on déclaré mercredi soir de source bancaire. Faute d'accord, Buenos Aires se retrouvera en situation de défaut dans quelques heures.

A New York, où ont pris fin mercredi soir deux journées de discussions, l'Argentine n'a pas conclu d'accord avec les fonds réfractaires, et le ministre argentin de l'Economie, Axel Kicillof, a annoncé qu'il rentrait à Buenos Aires.

Les fonds spéculatifs "ont essayé de nous imposer quelque chose d'illégal (...). L'Argentine est prête à dialoguer, à trouver un consensus. Nous allons chercher une solution juste, équilibrée et légale pour 100% de nos créanciers", a expliqué le ministre argentin.

Il a précisé que ce groupe de créanciers avait refusé la proposition de Buenos Aires. Ce qui a conduit le médiateur américain à dire que l'Argentine allait se retrouver dans une situation défaut de manière imminente.

Ces discussions étaient censées régler le contentieux sur le remboursement par l'Argentine de 1,33 milliard de dollars, plus intérêts. Ces fonds réfractaires, dits "vautours", ont refusé de participer aux deux opérations de restructuration de la dette argentine, menées en 2005 et 2010, après le défaut retentissant de 2002 sur une centaine de milliards de dollars d'emprunts.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes