Sumatra: deux éléphants sauvages probablement empoisonnés

Deux éléphants sauvages de Sumatra, une espèce menacée de disparition, ont été retrouvés morts sans leurs défenses dans l'ouest de l'Indonésie, a indiqué lundi la police. Ils ont probablement été empoisonnés par des braconniers.

L'un des pachydermes a été retrouvé dimanche dans une plantation d'huile de palme dans le district d'Aceh Est, et le second vendredi, dans le district d'Aceh Jaya, a précisé un porte-parole de la police, Gustav Leo. "Des responsables sont toujours en route pour récupérer la carcasse du second", a-t-il ajouté.

"L'éléphant retrouvé vendredi a été examiné par des spécialistes qui ont retrouvé des traces de poison dans ses excréments. Nous soupçonnons des braconniers d'avoir empoisonné la nourriture des éléphants et attendu qu'ils meurent pour récupérer leurs défenses", a expliqué le porte-parole.

Les pachydermes sont en général tués par des braconniers pour leurs défenses ou par des villageois estimant que ces animaux détruisent leurs plantations.

Destruction de l'habitat naturel

En février, sept éléphants de Sumatra avaient été retrouvés morts, probablement empoisonnés par des braconniers au service d'exploitants agricoles ou forestiers, selon les autorités.

Des dizaines d'éléphants ont péri empoisonnés ces dernières années sur l'île de Sumatra. La forêt y est abattue à marche forcée pour laisser place à des plantations de palmiers à huile ou des terres agricoles.

Le WWF estime qu'il reste de 2400 à 2800 éléphants de Sumatra dans la nature, soit 50% de moins par rapport à 1985. La population disparaîtra "dans moins de 30 ans" si rien n'est fait pour stopper la destruction de son habitat naturel, selon l'ONG de protection de la nature et de l'environnement.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus