Direction de la FINMA: Widmer-Schlumpf exige une large discussion

La conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf exige une large discussion en vue du choix d'un nouveau directeur de l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). Le titulaire Patrick Raaflaub a annoncé il y a dix jours sa démission pour la fin janvier.

"Je suis fondamentalement de l'avis qu'il faut une situation de concurrence pour faire émerger le meilleur choix possible", a indiqué la cheffe du Département fédéral des finances (DFF) dans une interview à l'hebdomadaire alémanique "Schweiz am Sonntag".

Eviter la critique

L'idée d'Eveline Widmer-Schlumpf consiste à éviter, en recourant à un choix trop limité, de s'exposer ensuite à la critique. Le travail de sélection d'un candidat revient au conseil d'administration de la FINMA. La question n'a pas encore été discutée au sein du Conseil fédéral, a précisé la Grisonne.

Selon l'hebdomadaire, les administrateurs de la FINMA auraient déjà jeté leur dévolu sur Mark Branson, l'actuel directeur suppléant du gendarme des marchés financiers. Même si officiellement la procédure de succession de Patrick Raaflaub (49 ans), qui a occupé le poste durant cinq ans, est en cours.

Branson discuté

Mark Branson (45 ans) doit assumer l'intérim à la tête de la direction de la FINMA dès le 1er février. Reste que le Britannique, chef de la division banques, apparaît parfois critiqué en raison de son statut d'ancien responsable au sein d'UBS. L'homme a notamment dû se récuser dans l'affaire de manipulations du taux Libor.

Il semble toutefois, selon des observateurs, qu'un véritable choix manque. En l'état, Eveline Widmer-Schlumpf entend bien aborder la question de la succession de Patrick Raaflaub avec le Conseil fédéral ces prochaines semaines, sur la base d'une proposition formulée en début d'année déjà par le conseil de la FINMA.

/ATS


Actualisé le