EON annonce une cession géante et 4,5 milliards de dépréciations

Le numéro un allemand de l'énergie EON a annoncé dimanche soir une cession géante de plusieurs milliards d'euros de dépréciations. Le groupe entame aussi une réorientation stratégique qui le verra tourner progressivement le dos à ses activités de production conventionnelle d'électricité au profit des énergies renouvelables.

"Le modèle d'EON d'un large éventail d'activités ne correspond plus aux nouveaux défis", a expliqué dans un communiqué le patron du groupe, Johannes Teyssen. "C'est pourquoi nous voulons nous repositionner de manière radicale" en séparant deux activités qui n'ont plus grand-chose à voir l'une avec l'autre.

Des dépréciations de 4,5 milliards d'euros (5,4 milliards de francs) au quatrième trimestre 2014 du fait de "conditions de marché modifiées" témoignent des difficultés persistantes du groupe. Comme ses pairs européens, EON est victime de la transition énergétique et des prix du courant au plus bas sur les marchés de gros.

Scission en 2016

EON va désormais se concentrer sur "les renouvelables, les réseaux et les solutions pour les clients", selon le communiqué. La société entend ainsi tirer parti "des opportunités de croissance qui naissent de la recomposition du secteur énergétique".

Les activités traditionnelles de génération d'électricité - au gaz, au charbon et par le biais des centrales nucléaires allemandes qui lui restent -, de négoce d'énergie et d'exploration seront réunies dans une société séparée, dont les actionnaires d'EON auront la majorité. La scission doit être effective en 2016.

Durant l'année 2015, EON "va préparer les conditions pour une mise en Bourse de la nouvelle société". L'une et l'autre société "auront une assise financière solide, préserveront les emplois et à terme en créeront de nouveaux", assure EON.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus