Electricité: Groupe E a plongé dans le rouge en 2012

Plombé par ses participations dans Alpiq et les Forces motrices bernoises (BKW/FMB), le distributeur romand d'électricité Groupe E a plongé dans le rouge en 2012. L'exercice se solde par une perte nette de 183 millions de francs, contre un bénéfice de 36 millions l'année précédente.Les résultats 2012 sont marqués par des pertes comptables de 293 millions de francs liées à la dévaluation des actifs du groupe énergétique Alpiq et de la participation dans les FMB, explique la société vendredi en prélude à sa conférence de presse de bilan. Groupe E détient indirectement environ 7% de parts dans Alpiq, via EOS Holding, et 10% du capital-actions de BKW.Le résultat d'exploitation (EBIT) a ainsi subi un sort identique au bénéfice net et s'affiche à -63 millions de francs contre un gain de 77 millions en 2011. Hors dépréciations, le bénéfice net et l'EBIT se seraient élevés à respectivement 103 millions (+33% par rapport à l'année précédente) et 113 millions (+22%).Ventes en repliLe chiffre d’affaires 2012 a baissé à 809 millions de francs, contre 857 millions en 2011, soit une baisse de 5,7%. Cette diminution est due à un volume de ventes sur le marché de gros de l’électricité inférieur à celui de l’année précédente, explique Groupe E.La production d’électricité d’origine hydroélectrique du groupe a augmenté d'une année à l'autre de 47 %, à 901 gigawattheures (GWh) grâce à une excellente hydraulicité. La production totale d’électricité s’est toutefois maintenue à 1’300 GWh en raison d’une diminution de la production d’origine thermique liée à des prix du gaz élevés et la surcapacité de production en Europe.Domicilié à Granges-Paccot (FR), Groupe E est essentiellement actif dans les cantons de Fribourg, Neuchâtel et Vaud, desservant environ 460'000 habitants. Il emploie 1300 personnes et dispose, en propre pour la production, de 11 centrales hydroélectriques, 8 barrages et 3 centrales thermiques. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus