Enquête pénale après les débordements de "Tanz dich frei" à Berne

Le Ministère public régional Berne-Mittelland a ouvert une enquête pénale contre inconnu après les débordements qui ont émaillé la manifestation "Tanz dich frei" dans la nuit de samedi à dimanche à Berne. Il envisage aussi de s'en prendre à Facebook, le réseau social ayant servi d'instrument de mobilisation, mais cette démarche n'est pas prioritaire.La procédure concerne quatre délits: dommages à la propriété, blessures corporelles, violence et menaces contre des fonctionnaires ainsi qu'émeutes, a indiqué lundi à l'ats le procureur Christof Scheurer. La police ne néglige aucune piste pour son enquête.Pour le Ministère public, Facebook représente une piste parmi d'autres, mais cela n'a pas la priorité. "Nous allons voir quelles démarches s'imposent", indique le procureur. Il faut notamment examiner quel délit serait concerné. Les attentes ne doivent pas être trop élevées, prévient-il. /SERVICE


Actualisé le