Entreprises américaines en force - Groupes suisses stables

Le classement des plus importantes entreprises mondiales à l'aune de leur capitalisation boursière reste plus que jamais dominé par les grands groupes américains, avec 54 d'entre eux dans le top 100 mené par Apple. Les sociétés chinoises confirment leur montée en puissance, alors que la Suisse maintient sa position.

Il y a un an encore, les entreprises américaines n'étaient que 47 à figurer parmi les 100 plus importantes capitalisations boursières de la planète, a indiqué la société d'audit et de conseil EY (anciennement Ernst & Young) en publiant mardi sa traditionnelle étude sur le sujet.

Apple loin devant

Le groupe technologique américain Apple occupe toujours la première place du classement, avec une valeur boursière de 669 milliards de dollars (662 milliards de francs), soit davantage que le produit intérieur brut (PIB) de la Suisse. Sa capitalisation, poussée par un contexte financier favorable, a augmenté d'un tiers en l'espace de douze mois.

Derrière, apparaissent deux autres groupes américains, à savoir le pétrolier Exxon Mobil et le géant informatique Microsoft. Tous deux présentent une valeur boursière de près de 395 milliards de dollars. Google se place pour sa part au 5e rang (avec près de 365 milliards), juste après la société Berkshire Hathaway de Warren Buffett.

Deux firmes chinoises dans le top 10

A côté de l'habituelle domination des Etats-Unis, EY relève la poursuite de la montée en puissance des entreprises chinoises. Ainsi, celles-ci sont désormais 31 à compter dans le classement élargi (top 300), contre 24 seulement il y a un an.

Parmi les dix plus importantes capitalisations boursières mondiales, figurent Petrochina et la Banque industrielle et commerciale de Chine. Le géant de la distribution Alibaba, qui vient de faire grand bruit avec son entrée en Bourse, rate juste le top 10, en se classant onzième (avec une valeur de 261 milliards de dollars).

Trois groupes suisses

La Suisse apparaît dans le classement avec ses fleurons traditionnels de l'industrie pharmaceutique bâloise. Novartis est cependant passé devant Roche en gagnant cinq rangs au 13e (avec 253 milliards de dollars). Quant à Roche, il a perdu six places pour reculer à la 17e, avec une valeur de 236 milliards.

Nestlé se classe 16e (239 milliards de dollars). Il y a un an, le groupe alimentaire vaudois décrochait encore le 13e rang (avec 229 milliards). Avec trois entreprises dans le top 100, la Suisse fait aussi bien que la France et à peine moins bien que l'Allemagne (5). Le Royaume-Uni en place carrément onze.

Ensemble, Roche, Nestlé et Novartis cumulent une capitalisation boursière de près de 728 milliards de dollars, en hausse de quelque 5% en comparaison annuelle.

Classement élargi

En élargissant le classement à 300 entreprises, la Suisse compte encore sept entités. On trouve ainsi UBS (137e avec 67,5 milliards de dollars), Glencore Xstrata (155e avec 61,5 milliards), Richemont (189e avec 52 milliards) et ABB (196e avec près de 50 milliards) dans les 200 premiers.

Plus loin, figurent encore Zurich Insurance (210e avec 47,5 milliards de dollars), Credit Suisse (256e avec 41,6 milliards) et ACE Limited (286e avec 38,5 milliards). Ce dernier est un consortium d'assurance et de réassurance établi à Zurich et coté depuis 1993.

/ATS


Actualisé le