Fret ferroviaire: commission du National prête à le subventionner

Le fret ferroviaire à travers les Alpes devrait continuer d'être subventionné jusqu'en 2023. Par 15 voix contre 7, la commission des transports du National propose au plénum de délier les cordons de la bourse. Le plafond des dépenses passerait de 1,49 milliard à 1,67 milliard de francs.

Une minorité de la commission refuse d'injecter 180 millions supplémentaires. Elle souhaite limiter l'aide financière à 2021, soit trois ans de plus qu'initialement prévu, ont indiqué mardi les services du Parlement.

Le Conseil fédéral entend poursuivre le subventionnement jusqu'à la mise en service intégrale de la nouvelle transversale ferroviaire alpine du Gothard et la réalisation du corridor de 4 mètres. La manne fédérale serait néanmoins réduite progressivement, à mesure que les tunnels de base du Gothard et du Ceneri seront opérationnels, en principe en 2016 et 2019.

Au total, la promotion du trafic ferroviaire des marchandises à travers les Alpes bénéficierait au maximum de 350 millions de francs. Sur ce montant, 170 millions proviennent du budget actuel qui n'a pas encore été épuisé du fait d'un allègement du prix du sillon pour le fret. Les 180 millions en plus constituent de nouveaux moyens financiers.

Trop par la route

Les membres de la commission ont porté des regards très différents sur l'état de la situation en matière de transfert du trafic de marchandises vers le rail. Le Conseil fédéral assure que les mesures prises jusqu'à présent ont permis d'éviter jusqu'à 700'000 courses de camions par an à travers les Alpes.

En 2012, quelque 1,2 million de poids lourds ont cependant transité par la route. Or ce chiffre est très éloigné de l'objectif de l'Initiative des Alpes, inscrit dans la loi, qui fixe le plafond à 650'000 camions d'ici 2018. Cette perspective est irréaliste, selon le Conseil fédéral.

/ATS


Actualisé le