Fusion Lafarge-Holcim: Nassef Sawiris va apporter ses 14%

La holding familiale de l'homme d'affaires égyptien Nassef Sawiris, NNS Holding, s'est engagée à apporter sa participation de près de 14% dans le cimentier Lafarge à l'offre publique d'échange (OPE) visant à sa fusion avec le groupe saint-gallois Holcim, selon un avis de l'Autorité des marchés financiers (AMF).

Cet avis de l'AMF précise qu'une convention a été conclue en ce sens le 6 avril, soit la veille de l'annonce du projet de rapprochement des deux groupes afin de créer un géant mondial des matériaux de construction.

La holding et M. Sawiris détenaient à cette date 40'064'682 actions Lafarge, soit 13,9% du capital et 19,9% des droits de vote. Il s'agit du deuxième actionnaire du groupe français, derrière le Groupe Bruxelles Lambert (GBL), holding du milliardaire belge Albert Frère.

GBL, qui détient 20,9% du capital et 27,2% des droits de vote, avait fait part de son soutien au projet de fusion dès l'annonce de celle-ci la semaine dernière. L'AMF évoque également lundi la signature d'une convention d'apport de ses titres à l'OPE.

Ces conventions deviendraient néanmoins caduques si une offre concurrente devait être déposée par un tiers, selon l'AMF.

Création d'un géant

Les deux plus grands cimentiers européens vont fusionner pour donner naissance à un colosse du béton qui pèsera 32 milliards d'euros de chiffre d'affaires (avant cessions) et comptera 130'000 salariés.

Le siège du nouveau géant devrait être installé en Suisse et des actifs pesant cinq milliards d'euros de chiffre d'affaires, qui restent à préciser, seront cédés notamment pour obtenir l'accord des autorités de la concurrence.

L'OPE sera lancée par Holcim sur Lafarge, au taux d'une action Holcim pour une action Lafarge, ont précisé les deux groupes qui espèrent boucler la transaction au premier semestre 2015.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes