Holcim en discussion avancée avec Lafarge pour une fusion

Le géant saint-gallois des matériaux de construction Holcim et le cimentier français Lafarge sont en "discussion avancée" en vue d'une fusion. Un rapprochement donnerait naissance à un géant du secteur.

Les deux groupes ont des portefeuilles très complémentaires et les cultures d'entreprise sont proches, a indiqué vendredi Holcim dans un communiqué. Un rapprochement pourrait apporter des avantages significatifs aux clients, aux employés et aux actionnaires, ajoute la société. L'information a été confirmée par Lafarge.

Les discussions sont basées sur une fusion entre égaux, qui s'appuie sur les forces et les identités des deux sociétés. Aucun accord n'a encore été trouvé, et Holcim ne peut garantir que ces négociations déboucheront effectivement sur une fusion. Son principal actionnaire Thomas Schmidheiny a refusé de s'exprimer à ce propos.

Numéro 1 en puissance

Cette fusion pourrait donner naissance au plus grand groupe du secteur, pesant plus de 50 milliards de dollars, d'après l'agence financière Bloomberg.

Selon des statistiques publiées en décembre par le magazine spécialisé "Globalcement", Lafarge est actuellement deuxième en termes de capacités de production de ciment (205 millions de tonnes par an) et son concurrent saint-gallois troisième (174 millions).

La première place est occupée par la société chinoise Anhui Conch (217 millions de tonnes).

Problèmes de concurrence

Les spécialistes préviennent néanmoins que la transaction pourrait se heurter aux autorités de la concurrence. "Il y aurait des problèmes potentiels de concurrence aux Etats-Unis, au Canada, au Brésil et en France, où une entité Lafarge-Holcim aurait une position dominante", estime Abdelkader Benchiha, analyste chez Natixis.

En 2013, le cimentier saint-gallois Holcim a dégagé un bénéfice net de 1,6 milliard de francs, soit un bond de 59,3% par rapport à l'exercice précédent. Il doit toutefois composer avec une demande en berne sur certains marchés clés et a vu ses ventes se tasser de 6,8% à 19,72 milliards. Fin 2013, Holcim employait quelque 71'000 personnes dans environ 70 pays.

Lafarge a vu son chiffre d'affaires se contracter de 4% en 2013, à 15,2 milliards d'euros (18,6 milliards de francs), pénalisé par un euro fort par rapport au dollar et la dépréciation des monnaies de pays émergents. Le groupe français est tout de même parvenu à dégager un bénéfice net de 601 millions d'euros (735 millions de francs). Fin 2012, il comptait 65'000 collaborateurs dans 64 pays.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes