Ilford Imaging à nouveau insolvable

Ilford Imaging, qui lutte pour sa survie, se trouve une nouvelle fois en situation d'insolvabilité. L'entreprise fribourgeoise spécialisée dans les technologies de l'image n'a plus assez de liquidités pour honorer complètement ses engagements.

La société basée à Marly en a informé ses employés, ainsi que le juge en charge du dossier, a-t-elle indiqué jeudi. Elle collabore avec le canton de Fribourg pour réduire l'impact négatif sur toutes les parties concernées.

"Il n'est pas possible de fournir d'information plus précise avant qu'une décision soit prise par la justice", ajoute-t-elle.

En quête d'un nouvel investisseur depuis cet été, ses dirigeants ont présenté le dossier à plus de vingt parties intéressées dans le monde entier. Mais ils n'ont trouvé aucun repreneur.

Espoirs déçus

C'est un coup dur pour l'entreprise, qui se démène depuis des mois pour sortir la tête de l'eau. Elle a déjà frôlé la faillite cet été après avoir été lâchée par son propriétaire britannique Paradigm Global Partners.

Il s'en est suivi une course contre la montre: les dirigeants du site fribourgeois ont pris en main le destin de la société. Ils ont d'abord cherché un repreneur, mais comme le temps pressait, ils ont racheté eux-mêmes Ilford Imaging pour la remettre sur les rails.

Le directeur général Paul Willems et le directeur financier Jean Marc Métrailler ont réalisé une restructuration incluant la suppression d'une centaine d'emplois sur les 230 que l'entreprise comptait en juin. Ils ont aussi vendu des terrains.

Relance ardue

Leurs efforts ont été payants dans un premier temps: le juge a classé la procédure d'insolvabilité mi-septembre. Parallèlement, les dirigeants ont cherché à développer leurs relations commerciales, avec l'espoir de décrocher des investissements de la part de certains partenaires chez lesquels ils décelaient de l'intérêt.

Mais la relance des activités s'est avérée difficile, dans la mesure où bon nombre de clients ont diversifié leurs achats vers des produits concurrents. De plus, les surcapacités dans le secteur conduisent à une grosse pression sur les prix.

L'entreprise, active dans la technologie d'enrobage multicouches, produit des papiers jet d'encre de haute qualité. Elle crée aussi des encres et colorants pour l'imprimerie.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus