L'ASB redemande la suspension de la stratégie de l'argent propre

L'Association suisse des banquiers (ASB) répète son souhait de voir le Conseil fédéral suspendre sa stratégie dite de l'argent propre. Le secteur veut "fermement" participer à l'élaboration des futurs critères internationaux et en respecter le contenu, a dit son président Patrick Odier.

"C'est à nous qu'il appartient, dans les années à venir, de prendre nos responsabilités envers nos clients, nos collaborateurs, l'économie, la société et la prochaine génération de banquiers", a dit le Genevois mardi à Zurich à l'occasion de la Journée des banquiers.

Les banques ont adapté leur stratégie aux nouvelles conditions-cadre. Selon Patrick Odier, celle-ci s'appuie en priorité sur la conformité fiscale, les normes internationales, la croissance grâce à l'ouverture des marchés et la concurrence loyale.

Le souhait de voir le Conseil fédéral suspendre sa stratégie de l'argent propre avait déjà été émis en juin dernier par les banquiers helvétiques. Ce qui implique, aux yeux de Patrick Odier, de miser sur les normes internationales et non sur le "Swiss Finish", la solution suisse allant au-delà des premières.

Le président de l'ASB s'est par ailleurs montré optimiste quant aux perspectives pour la branche. A ce titre, il a cité une conjoncture favorable ainsi que l'émergence et le développement d'autres domaines d'activité comme la gestion d'actifs, le financement commercial et les prestations liées à la devise chinoise.

/SERVICE


Actualisé le