L'ASTAG présente un plan directeur

L'Association suisse des transports routiers (ASTAG) a vertement critiqué lundi la politique de transports de la Confédération, qui privilégie trop le rail, selon eux. Elle a présenté à Berne devant les médias ses revendications réunies dans un "masterplan pour le transport de marchandises et la logistique".

Les transporteurs routiers en ont assez d'être le parent pauvre de la politique des transports, alors qu'ils jouent un rôle capital dans la distribution de marchandises, ont argumenté les dirigeants de l'ASTAG. "C'est grâce au transport routier que le yaourt se trouve sur la table du petit déjeuner", a lancé Adrian Amstutz, président central de l'association et conseiller national UDC (BE).

Dans son plan directeur, publié uniquement en allemand, l'ASTAG demande une nouvelle fois un aménagement rapide des infrastructures routières, arguant que les embouteillages ne cessent d'augmenter, qu'ils coûtent cher et qu'ils polluent. Les projets de développement qui tiennent à coeur à l'association, soit la région de Genève (Nyon-Bardonnex), le contournement de Morges (VD), ainsi les hauts du canton de Neuchâtel (La Chaux-de-Fonds - Le Locle), sont à nouveau mentionnés.

Meilleur transfert de la route au rail demandé

L'ASTAG s'en prend en outre une nouvelle fois à CFF Cargo, en raison des déficits enregistrés par la société, "malgré des subventions massives". Les transporteurs routiers demandent une "séparation claire entre le réseau et l'exploitation".

Enfin, ils dénoncent la position privilégiée de CFF Cargo aux terminaux de transbordement de la route au rail. Les transporteurs routiers demandent des terminaux "aux bons endroits et avec des capacités suffisantes" pour garantir "un accès non discriminatoire pour tous".

/SERVICE


Actualisé le

 

Articles les plus lus