Un monument soviétique à Sofia peint aux couleurs de l'Ukraine

Le monument de l'armée soviétique à Sofia (Bulgarie) s'est retrouvé dimanche matin peint aux couleurs du drapeau ukrainien, après que l'opposition dans ce pays a fini par obtenir la destitution du président Viktor Ianoukovitch. Ce monument controversé a déjà été visé à plusieurs reprises par des artistes engagés.

Sous un drapeau bleu et jaune, les auteurs ont écrit dans la nuit "Gloire à l'Ukraine!!!" en ukrainien sur le piédestal du monument, situé dans le centre de la capitale bulgare. L'une des statues de soldats soviétiques de la Seconde Guerre mondiale a été peinte aux couleurs de l'Ukraine. Le monument a été marqué d'un jeu de mots injurieux avec le nom du président russe Vladimir Poutine.

Ce monument controversé a déjà fait l'objet d'actions de ce genre. Le 21 août dernier, il a été recouvert d'un rose pimpant pour marquer le 45e anniversaire de l'invasion de la Tchécoslovaquie par le Pacte de Varsovie. En 2011, les soldats avaient été habillés en Superman, en clown mascotte de la chaîne de fast-food McDonald's et en Père Noël.

Nouvelle ère

Dans le même temps, une nouvelle ère s'ouvrait dimanche en Ukraine après la folle journée de la veille, marquée par la destitution de facto du président Ianoukovitch et la libération de son opposante Ioulia Timochenko. Tôt dans la matinée, le centre de Kiev semblait renouer avec un semblant de normalité.

Le président du parlement Oleksander Tourchinov a demandé aux députés de se mettre d'accord d'ici mardi sur la composition d'un gouvernement d'union nationale. Il a été nommé dans la foulée président du pays par intérim. L'UE s'est de son côté dite prête à apporter une importante aide financière à l'Ukraine une fois qu'un nouveau gouvernement sera en place.

"Du point de vue européen, il est important que nous apportions une perspective européenne claire au peuple ukrainien, qui a montré son engagement envers les valeurs européennes", a déclaré Olli Rehn, commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires après une réunion des ministres des Finances et banquiers centraux du G20 à Sydney.

Par ailleurs, les premiers mandats d'arrêts ont été délivrés contre le camp Ianoukovitch. Ils visent l'ex-ministre des Revenus Oleksander Klimenko et l'ex-procureur général Viktor Pchonka.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes