L'"Unità" quotidien historique du PCI a cessé de paraître

Près de 90 ans après sa fondation, le journal historique italien, l'"Unità" longtemps organe de presse officiel du parti communiste italien, a cessé de paraître vendredi après la faillite de sa société éditrice. Quelque 80 personnes se retrouvent au chômage.

"Après trois mois de lutte, ils y sont malgré tout parvenus: ils ont tué l''Unità'", déplorait mercredi sur le site Internet du journal, le comité de rédaction du journal.

Le même jour, en une d'une édition qui proposait exceptionnellement 16 pages vierges en signe de protestation, l'"Unità" reprenait les mêmes mots en une: "Ils ont tué l''Unità'".

Les différents actionnaires de la société éditrice, elle-même en cours de liquidation, n'ont pas pu s'entendre sur un nouveau plan de sauvetage, qui aurait pu relancer le journal créé le 12 février 1924 par Antonio Gramsci, une des figures emblématiques et fondatrices du communisme italien.

Trois mois sans salaire

Faute d'accord, aujourd'hui quelque 80 journalistes et employés du journal, déjà privés de leurs trois derniers mois de salaire, se retrouvent sans travail.

Preuve de la situation économique précaire du quotidien, sa diffusion est restée limitée en avril, dernier chiffre connu, à quelque 21'000 exemplaires, selon l'organisme officiel chargé de superviser la diffusion des médias italiens.

Les journalistes de l'"Unità" veulent pourtant y croire, et jeudi le journal titrait cette fois en une: "L''Unità' est vivante".

"Nous avons déjà sur la table trois offres de plusieurs millions provenant de différents entrepreneurs", révélait ainsi le comité de rédaction lors de sa dernière réunion jeudi dans les locaux du journal, installé le long de la voie Ostiense, au sud de Rome.

Et d'envisager un nouveau retour en kiosque, "pourquoi pas le 7 septembre prochain à l'occasion de la fête de l'unité".

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus