L'indicateur UBS de la consommation a stagné en juin

L'indicateur UBS de la consommation est resté stable en juin pour deuxième mois consécutif. Cette mesure, qui donne une idée sur le niveau de confiance des ménages en Suisse, a ainsi atteint 1,44 point, contre 1,45 point en mai.

La tendance a été influencée par la chute des immatriculations de voitures neuves de 27,6% survenue le mois dernier en comparaison annuelle, a indiqué la grande banque. Le mouvement résulte principalement d'un effet de base causé par l'introduction au 1er juillet 2012 de sanctions plus sévères liées aux émissions de CO2.

Un facteur qui avait entraîné en juin 2012 une ruée sur les modèles bénéficiant des anciennes normes. Hors cet effet, UBS relève que les affaires évoluent à la baisse dans le secteur. Malgré une hausse de 6,1% en juin par rapport à mai, le premier semestre accuse une contraction de 11,8% à un peu plus de 156'000 immatriculations.

Nuitées indigènes en hausse

Les nouvelles sont en revanche plus favorables en provenance de la branche du commerce de détail, qui a confirmé en juin l'embellie apparue le mois précédent. Mais, tempèrent les économistes de la grande banque, l'activité demeure à un niveau qualifié de faible.

En ce qui concerne le secteur du tourisme, le moral des consommateurs s'est révélé un peu meilleur pour la propension à dépenser sur le territoire national. Au cours des cinq premiers mois de l'année, le nombre des nuitées venant d'indigènes a ainsi progressé de 0,3% à 6,3 millions d'unités.

La consommation, principale composante du PIB

L'indicateur UBS de la consommation indique, avec un trimestre d'avance par rapport aux chiffres officiels, l'évolution de la consommation des ménages en Suisse. Avec une part de 60%, celle-ci constitue la principale composante du produit intérieur brut (PIB).

L'indice est calculé à partir de cinq éléments: les ventes de véhicules de tourisme neufs, l'évolution des affaires du commerce de détail, le nombre de nuitées hôtelières de touristes suisses, l'indice du climat de consommation ainsi que le chiffre d'affaires réalisé avec des cartes de crédit dans les points de vente suisses par le biais d'UBS.

/SERVICE


Actualisé le