La BNS maintient le cap et abaisse ses prévisions d'inflation

La Banque nationale suisse (BNS) a annoncé jeudi qu'elle maintient le cap de sa politique monétaire et garde inchangé le cours plancher d'un 1,20 franc pour un euro. L'institut d'émission confirme sa prévision de croissance du produit intérieur brut (PIB) à environ 2 % pour 2014, mais abaisse ses pronostics d'inflation.

La BNS dit à nouveau sa résolution à acheter des devises en quantité illimitée si la situation devait l'imposer pour défendre le taux plancher, sans exclure la prise de nouvelles mesures si nécessaire. Elle juge toujours que la devise helvétique s'établit à un niveau élevé.

Principal instrument de référence, le taux Libor à trois mois est laissé inchangé dans une marge de fluctuation comprise entre 0,0 et 0,25 %. La banque centrale helvétique confirme elle de la sorte la poursuite d'une politique de taux zéro en vigueur depuis quatre ans environ.

Elle maintient sa prévision de croissance économique de 2 % pour l'année en cours. Le ralentissement observé au dernier trimestre 2013 est lié au recul des exportations, mais la conjoncture devrait retrouver de son dynamisme ce trimestre, encore selon elle. Ses attentes se situent légèrement en deçà par rapport aux autres instituts de prévisions conjoncturelles.

Pour rappel, le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) avait lui publié mardi un pronostic de croissance du PIB à 2,2 % pour cette année. Les instituts KOF et BAK Basel tablent sur une hausse de 2,2% en 2014 et de 2,3 % en 2015 tandis que l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) mise sur 2,2 % cette année et de 2,7 % la suivante. Plus pessimiste, Credit Suisse prévoit 2 % en 2014 et 1,8 % en 2015.

Pas de risque d'inflation

Sur le front de l'inflation, la BNS a encore une fois revu à la baisse ses anticipations, vu le recul sur le plan mondial et le léger renforcement du franc. Le renchérissement devrait être nul cette année et atteindre 0,4 % en 2015, contre 0,2 % respectivement 0,6 % estimés voici trois mois. Et pour 2016, sa prévision s'inscrit à 1 %.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus