La croissance de la Suisse a un peu ralenti au 4e trimestre 2013

La croissance économique s'est ralentie en Suisse au quatrième trimestre de l'an dernier. Le produit intérieur brut (PIB) réel a augmenté de 0,2 % par rapport aux trois mois précédents et de 1,7 % au regard de la même période de 2012. Et sur l'ensemble de 2013, il a progressé de 2 %.

Ces taux marquent un tassement par rapport au rythme relevé durant les trimestres antérieurs, selon les chiffres du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) publiés jeudi. La croissance s'était montée à 0,5 % au troisième trimestre par rapport au précédent (+2,1 % sur un an) et à 0,6 % au deuxième trimestre (+2,7 % en glissement annuel).

Ménages plus dépensiers

En terme de dépenses, l'évolution au cours du quatrième trimestre 2013 s'explique notamment par l'apport de la consommation des ménages. Ce facteur, qui contribue à hauteur de plus de 60 % au PIB, a progressé de 0,7 % entre octobre et décembre par rapport au trimestre précédent (après+0, 4% au troisième trimestre).

Les collectivités publiques ainsi que les assurances sociales ont vu leurs dépenses croître de 0,6 % pour les mêmes périodes. C'est moitié moins que lors du troisième trimestre, constate le SECO.

Les investissements affichent une cadence la plus élevée, avec une hausse de 1,5 %. Les taux ressortent identiques pour les biens d'équipement (en particulier dans le matériel de transport, les logiciels et les machines) et pour la construction.

Exportations en recul

Les exportations de marchandises (hors métaux précieux notamment) ont subi une contraction de 1,7 %, après une augmentation de 3,1 % durant le troisième trimestre 2013. La contraction vient pour l'essentiel de la pharma/chimie, qui constitue la première force exportatrice devant les machines et l'horlogerie.

Les importations de marchandises ont de leur côté progressé de 1,4%. L'impulsion ici est venue des produits chimiques et pharmaceutiques ainsi que des machines et des appareils électriques.

Croissance de 2% en 2013

Au niveau touristique, les dépenses des visiteurs étrangers en Suisse, considérées comme des exportations, se sont accrues de 0,4 % au quatrième trimestre par rapport au précédent. Dans l'autre sens, à savoir les touristes suisses à l'étranger, elles ont augmenté de 1%.

Sur l'ensemble de l'année écoulée, le PIB helvétique a progressé de 2 %, une performance en ligne avec les attentes du SECO encore formulées à fin 2013. Selon leurs dernières prévisions, les services du conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann prévoyaient pour cette année une croissance du PIB de la Suisse de 2,4 % et de 2,7 % en 2015.

/ATS


Actualisé le