La justice saisie du rachat du bâtiment de Merck Serono

La justice a été saisie des conditions du rachat du bâtiment de Merck Serono à la demande de deux acquéreurs potentiels du site de Genève. Le président du conseil d'administration de Merck Serono a rejeté vendredi des accusations infondées.

"Ces accusations sont absurdes, infondées. Nous nous défendrons devant la justice et nous sommes confiants", a affirmé le président du conseil d'administration François Naef, interrogé lors d'un petit-déjeuner de presse sur le site d'Aubonne du groupe, à la suite des informations publiées par la "Tribune de Genève".

"Toutes les informations ont été données aux acquéreurs potentiels de manière transparente et de bonne foi. Nous regrettons qu'un désaccord ait été étalé dans les médias, l'affaire sera tranchée devant le tribunal", a-t-il ajouté.

Le promoteur immobilier Daniel Klein, associé à Pierre-Alain Blum et au fonds d'investissement anglais Apollo, s'étaient portés candidats au rachat du bâtiment de Merck Serono à Genève, attribué au projet de Campus Biotech. Ils réclament le remboursement de leurs frais, soit 200'000 francs, sous prétexte qu'ils ont été trompés sur l'affectation du site.

/SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes