Le chômage continue de reculer en avril - Poussée attendue en été

Le nombre de chômeurs en Suisse a reculé en avril pour le troisième mois consécutif. Il a diminué de 3142 personnes à 135'851. Le taux de chômage s'est contracté de 0,1 point par rapport à mars à 3,1%. Le SECO reste toutefois prudent et table sur une poussée durant l'été et un taux de 3,3% en 2013.Le léger recul du chômage en avril n'est pas une surprise, explique Oliver Schärli, membre de la Direction du travail au Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), contacté mardi par l'ATS. Il est dû uniquement à des facteurs saisonniers, notamment à la reprise dans la construction. Dans l'hôtellerie, la situation est plus difficile, le mois d'avril constituant l'entre-saison.En chiffres désaisonnalisés, l'effectif présente une hausse de 1192. En rythme annuel également, le nombre de chômeurs inscrits auprès des offices régionaux de placement (ORP) progresse: il est supérieur de 10,3% au regard du mois d'avril de l'an passé, soit de 12'693 personnes.La prudence reste de mise pour les prochains mois. Le chômage devrait remonter durant l'été lorsque les jeunes diplômés arriveront sur le marché du travail et connaître un plus haut en automne, ajoute Oliver Schärli.Selon le SECO, le chômage en Suisse reflète la situation conjoncturelle qui est stable mais faite d'incertitudes dues à la crise dans les pays voisins. Pour 2013, un taux de 3,3% est attendu.Banques: haussePar secteur d'activités, si le nombre de chômeurs recule en avril de 170 à 1061 dans l'agriculture, la sylviculture et la pêche (taux de 1,5%) et de 3236 à 31'051 dans l'industrie (taux de 4,2%), il progresse de 284 dans les services à 92'934 (taux de 3,8%). L'effectif augmente ainsi de 130 à 7182 dans banques et les assurances pour atteindre un taux de 2,7%.De son côté, le chômage des jeunes (de 15 à 24 ans) a davantage reculé que la moyenne. Il a ainsi reflué de 5,3% ou de 990 personnes à 17'812, même s'il demeure en progression de 6,9% ou 1143 personnes en rythme annuel.Genève le plus touchéAu niveau géographique, si la plupart des cantons romands ont vu leur taux de chômage diminuer en avril, par rapport à mars, ce n'est pas le cas dans l'Arc lémanique. A Genève, le taux augmente même de 0,2 point et est de loin le plus élevé de Suisse avec 5,5%. Dans le canton de Vaud, il reste stable à 5%. /SERVICE


Actualisé le