Le directeur de la FINMA met en garde contre l'"Alleingang"

Le directeur de la FINMA, Patrick Raaflaub, met en garde contre les conséquences d'un échange automatique d'informations, qui n'est pas un standard de l'OCDE. Selon lui, le rôle de pionnier de la Suisse pourrait être problématique pour la place financière.Aussi bien ne rien faire que capituler trop rapidement sont risqués, a déclaré le directeur de l'Autorité de surveillance des marchés financiers (FINMA) dans une interview à la "SonntagsZeitung". L'échange automatique d'informations est toutefois une question politique, à laquelle un organe de surveillance ne peut pas répondre, précise-t-il. /SERVICE


Actualisé le

 

Actualités suivantes