Le tout dernier tour pour la rotative de Saint-Paul

Une page importante se tourne pour la presse fribourgeoise en cette fin d'année. Dans la capitale cantonale, les cliquetis de la rotative de l'imprimerie Saint-Paul résonneront pour la dernière fois ce mardi.

L'imprimerie fondée en 1871 produisait depuis plus d'un siècle "La Liberté" et les "Freiburger Nachrichten", et depuis plus de trente ans "La Gruyère". Elle tirait aussi "Le Messager" et "L'Agri".

Tous ces journaux sortiront désormais du centre d'impression bernois du groupe Tamedia. Il y a deux ans, les "Freiburger Nachrichten" ont quitté le navire pour des questions de prix. Avec la perte de cet important client, la rotative n'était plus rentable pour Saint-Paul.

Mobilisation

La population s'est mobilisée, pour soutenir les employés, mais aussi par souci pour l'indépendance de la presse fribourgeoise en cas d'impression hors du canton. Une pétition a récolté plus de 11'500 signatures et des centaines de personnes sont descendues dans la rue.

Rien n'y a fait. Prié d'organiser une table ronde, le Conseil d'Etat y a renoncé, jugeant irréconciliables les exigences des protagonistes. Et le Grand Conseil a rejeté une motion socialiste qui proposait de fournir un soutien financier à l'imprimerie.

La fin de cette activité touche 45 emplois. Un plan social a été mis sur pied. La plupart des collaborateurs concernés partent en retraite anticipée. Quelques autres iront travailler sur le site bernois de Tamedia.

Les autres secteurs de l'imprimerie Saint-Paul restent actifs, avec une centaine d'employés, soit un peu moins de la moitié des effectifs du groupe. Quant à la rotative, elle sera démontée ces prochains mois. Elle était pourtant fonctionnelle, après un investissement conséquent consenti il y a quelques années.

Tendance globale

Si cette externalisation marque un tournant pour la presse fribourgeoise, elle prend place dans un phénomène de fond qui touche toute la Suisse. En 2012, le "Journal du Jura" et le "Bieler Tagblatt" étaient également partis sur la capitale fédérale.

Et cet automne, la Société neuchâteloise de presse (SNP) a annoncé la fermeture de son centre d'impression fin avril prochain: "L'Express", L'"Impartial", "Le Courrier neuchâtelois", "La Côte", "Journal de Cossonay" et "Echo rollois et aubonnois" seront imprimés chez Tamedia à Bussigny (VD). Le groupe NZZ a pour sa part annoncé la fermeture de son imprimerie à Schlieren (ZH).

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes