Leclanché aggrave sa perte au premier semestre

Le fabricant vaudois de batteries Leclanché a plongé dans les chiffres rouges au 1er semestre. La perte nette s'est élevée à 10,8 millions de francs alors qu'elle se situait à 6,5 millions un an plus tôt. Le chiffre d'affaires a reculé de près de 30% à 5,6 millions de francs.

Cette baisse des revenus, la hausse des coûts d'exploitation et de marketing ainsi que des dépréciations et amortissements, expliquent les mauvais résultats semestriels, précise la société sise à Yverdon-les-Bains.

Ainsi, au niveau opérationnel, l'EBIT affiche un déficit de 10,2 millions de francs après -5,9 millions de janvier à juin 2013. L'EBITDA a lui terminé sur une perte de 7,6 millions contre -4,9 millions douze mois auparavant.

Leclanché fait état d'une baisse significative, d'un cinquième, des revenus dans sa division stationnaires de stockage. Mais celle-ci devrait se redresser grâce au lancement de nouveaux produits, selon la direction. De plus en raison d'un important contrat longue durée arrivant à terme, les ventes de l'unité portable se sont repliées d'un quart sur un an.

Objectifs maintenus

La société spécialisée dans la production de cellules lithium-ion de grand format et de solutions de stockage d'énergie maintient néanmoins ses prévisions. Elle espère atteindre un EBITDA rentable d'ici fin 2015, à condition de réussir son programme de redressement. L'expansion internationale demeure l'une de ses priorités.

Ces objectifs sont menés depuis le 1er juin par un nouveau directeur général, Anil Srivastava. Leclanché compte un peu plus de 100 collaborateurs. Son siège principal se trouve à Yverdon-les-Bains. L'entreprise dispose aussi d'un site de production en Allemagne.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes