Les 25-29 ans les plus exposés aux risques d'endettement en Suisse

Les 25-29 ans sont les plus exposés aux risques d'endettement, selon l'étude "Radar 2014: l'endettement en Suisse" réalisée par Intrum Justitia et présentée mardi à Zurich. Mais ils remboursent leurs dettes "beaucoup plus rapidement" que des personnes plus âgées.

L'étude 2014 montre que le risque d'endettement "n'a pas fondamentalement évolué" depuis l'enquête de 2013. Intrum Justitia observe certains déplacements dans la comparaison entre cantons et entre villes. La Suisse centrale présente toujours un risque d'endettement inférieur à la moyenne.

Les risques de s'endetter pour les 25-29 ans vont "croissant", souligne Intrum Justitia, qui estime également que le constat est "alarmant". L'électronique et le téléphone mobile font courir le plus de risques. Les personnes célibataires et les familles monoparentales sont plus exposées que les familles ou les couples.

Dans le domaine de la téléphonie mobile, les créances atteignent en moyenne 730 francs chez les jeunes de 18 à 25 ans. Ce montant recule à 626 francs chez les 26-32 ans, puis à 544 francs en moyenne pour les plus de 32 ans.

Remboursement plus rapide

Si une poursuite est engagée, elle aboutit deux fois sur trois à une saisie et, dans 40 % des cas, la procédure donne lieu à l'établissement d'un acte de défaut de bien. L'étude montre toutefois que les jeunes remboursent leurs dettes "beaucoup plus rapidement" que les personnes des tranches d'âges supérieures.

Intrum Justitia est une société de recouvrement active en Suisse et en Europe. Elle traite 1,8 million de dossiers de recouvrement. La société réalise son étude sur l'endettement sur la base de ces données.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus