Les USA pourraient exiger la fermeture du site d'Arak (diplomate)

Les Etats-Unis pourraient faire pression sur l'Iran afin d'obtenir le démantèlement du réacteur d'Arak, indique un haut diplomate américain. Cela se passerait dans le cadre d'un accord global sur la maîtrise du programme nucléaire iranien.

L'accord intérimaire entre la République islamique et le groupe P5+1, conclu le mois dernier, prévoit que Téhéran doit cesser pendant six mois sa production de combustible atomique à Arak, un réacteur à l'eau lourde en voie d'achèvement.

Les Occidentaux redoutent que l'Iran se serve de ce réacteur pour produire du plutonium, un combustible qui peut être utilisé dans la confection d'armes atomiques. L'Iran affirme que le réacteur a pour seule vocation de produire des isotopes à usage médical.

Un accord global "prévoit beaucoup de démantèlement de leurs infrastructures", a dit Wendy Sherman, secrétaire d'Etat adjointe en charge des affaires politiques. "Parce qu'honnêtement, nous ne savons pas vraiment à quoi peut bien servir un réacteur à l'eau lourde de 40 mégawatts - ce qui est le cas de celui d'Arak - si vous n'avez que des objectifs civils pacifiques", a-t-elle ajouté.

Engagement iranien

L'Iran a indiqué qu'il entendait poursuivre les travaux de construction sur le site d'Arak pendant la période de transition de six mois, mais s'est engagé à ne pas augmenter la capacité de production du réacteur, ni à produire de nouveau combustible.

L'accord intérimaire prévoit que l'accord final devra "pleinement répondre aux inquiétudes liées au réacteur d'Arak" sans préciser si le site doit être démantelé en partie ou totalement.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus