Les bourses en ligne en Suisse présentent de gros écarts de tarifs

Les multiples bourses en ligne actives en Suisse présentent de gros écarts de tarifs. Entre l'opérateur le plus cher et celui le plus avantageux sur le marché, les frais facturés au client peuvent varier du simple au quadruple, selon une étude de moneyland.ch.

L'investisseur privé oublie souvent les frais ponctionnés sur le négoce de titres en ligne, constate la plate-forme de comparaison moneyland.ch dans une enquête publiée mardi. Ces émoluments fluctuent en fonction du produit financier, de la place boursière, de la fréquence et du volume des transactions.

A cela s'ajoutent des forfaits et rabais divers, ainsi que le prix du compte ou du dépôt. En outre, un droit de timbre fédéral frappe l'achat et la vente de titres suisses et étrangers effectués par les commerçants helvétiques de titres, rappelle moneyland.ch.

Le site de comparaison a passé sous la loupe les tarifs de 18 courtiers en bourse et banques universelles suisses opérant sur Internet. Il distingue également trois différents profils de "boursicoteurs", selon la fréquence des opérations et l'importance des dépôts.

Près de 6500 francs d'économies

Le trader "actif" comptabilise en moyenne 88 transactions par an pour un portefeuille d'environ 75'300 francs. En passant de l'opérateur le plus onéreux au concurrent le moins cher, il pourrait économiser jusqu'à 6470 francs de frais en une année, calcule moneyland.ch.

Le trader "occasionnel", avec 18 transactions en moyenne et 56'600 francs investis, pourrait lui épargner quelque 1920 francs par an. Quant au trader "passif", qui ne réalise qu'une dizaine d'opérations par an avec, en moyenne, 19'150 francs de dépôt, ses économies potentielles en frais et émoluments s'élèvent à environ 700 francs.

Tous profils d'utilisateurs confondus, la bourse sur Internet de Cornèr Bank, Cornèr Trader, suivi de Strateo et Cash Zweiplus, figurent parmi les plus avantageuses, selon la classification de moneyland.ch. La bourse en ligne de PostFinance est quant à elle attractive pour le trader passif, moins toutefois pour les utilisateurs actifs et occasionnels.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus